Groupe Trigano

  • Groupe Trigano
  • Entretien avec Stéphane Gigou & François Feuillet

Vous avez récemment passé le relais de la direction de Trigano à Stéphane Gigou, cette transmission se déroule-t-elle comme prévu ?

François Feuillet :J’ai annoncé depuis plusieurs années ma décision de quitter mon poste de Président du Directoire en 2020. Depuis cette annonce, j’ai entrepris un long processus pour trouver la personne compétente qui saurait reprendre les rênes du Groupe et pérenniser son activité. Le recrutement de Stéphane Gigou est donc une décision mûrement réfléchie.

J’ai appris à connaître Stéphane Gigou et à apprécier ses méthodes de travail alors qu’il dirigeait Fiat Professional, premier fournisseur de Trigano. C’est un homme jeune de 48 ans qui a déjà fait une belle carrière dans l’industrie automobile. Du fait de ses contacts avec le monde du camping-car en tant que fournisseur majeur, il apporte aussi une excellente connaissance de notre industrie et de ses acteurs. Je pense donc avoir fait un choix gagnant en désignant Stéphane Gigou comme successeur et dépositaire de la société que j’ai développée depuis 1981. Je resterai avec ma famille actionnaire majoritaire de Trigano et, à ce titre, continuerai à m’impliquer et à m’associer avec Stéphane Gigou pour les orientations et décisions stratégiques.

Monsieur Gigou, après quelques mois chez Trigano, pouvez-vous partager vos premières impressions ? Êtes-vous optimiste ?

Stéphane Gigou : Trigano est une société fantastique qui, sur les dernières décennies, a montré une dynamique de croissance exceptionnelle. Son fonctionnement est lean, construit autour d’un central fort en charge de la stratégie et de l’animation des filiales et, dans toute l’Europe, d’équipes locales en charge des opérations. Ces équipes, expertes dans leur marché et réglementations, disposent d’une grande capacité de décision autonome.

Mon arrivée dans le Groupe à la succession de François Feuillet représente un changement de génération, un regard nouveau sur les perspectives d’avenir du Groupe. Je ferai usage de mon savoir-faire pour l’amélioration de la performance du groupe ainsi que son développement, Trigano continuera à être constructeur de libertés.

Le camping-car dispose de fondamentaux solides  : liberté, économie et respect de l’environnement, auxquels s’est greffé l’atout sécurité sanitaire puisque le camping-car permet de maîtriser ses contacts et de se déplacer en étant partout chez soi. Nous avons assisté à un engouement pour le camping-car dans l’ensemble des marchés en Europe après la première vague de coronavirus qui ne se dément pas puisque Trigano est hors-ventes sur la plupart des marques. Il va falloir trouver des solutions pour produire plus en conservant le bon niveau de qualité de nos produits.

Vous avez annoncé des carnets de commandes en forte hausse, assistez-vous à une évolution de la clientèle ?

François Feuillet : Lors du 1er confinement, en mars 2020, la profession s’est posé beaucoup de questions sur l’avenir du camping-car qui reste un bien de consommation discrétionnaire et dont l’achat peut être différé. Les réseaux de distribution et les constructeurs ont craint de devoir faire face à des niveaux de stocks élevés. Le redémarrage de l’activité n’était donc pas assuré et pour mettre tous les atouts de notre côté, les syndicats de constructeurs de Véhicules de loisirs de plusieurs pays européens ont lancé des campagnes de communication percutantes. Nous avons alors assisté partout en Europe à un engouement massif et totalement inattendu pour le camping-car. Au sein de ce flux de clients, nous observons qu’un grand nombre d’entre eux ne font pas reprendre un véhicule d’occasion aux distributeurs. Il s’agit donc de nouveaux clients. Cet élargissement de notre clientèle s’oriente bien sûr vers nos gammes traditionnelles mais aussi vers les fourgons aménagés qui connaissent depuis plusieurs années une croissance importante de leurs ventes.

Stéphane Gigou : Nous retrouvons aussi notre clientèle traditionnelle qui, dans la première phase du confinement, a fait l’impasse sur le renouvellement de son véhicule. Ces clients traditionnels reviendront dans les concessions dans les prochains mois. Nous assistons à une évolution favorable de la démographie, en particulier en Allemagne, mais aussi en France, au Royaume-Uni, en Espagne et en Italie. Dans les cinq prochaines années, nos populations vont connaître un pic dans la tranche d’âge des 55/60 ans qui correspond à l’âge moyen du premier achat d’un camping-car en Europe. Les perspectives et les fondamentaux du camping-car sortent renforcés de la crise sanitaire.

Pouvez-vous faire un point sur vos capacités de production à ce jour ?

Stéphane Gigou : Nos carnets de commandes sont à un niveau historique et nous avons ouvert deux nouvelles usines, une en Italie qui apportera, sur une année complète, une capacité de 4400 fourgons ainsi qu’une usine de vans en Espagne de plus petite dimension. Bien entendu, nos usines de fourgons et vans aménagés vont progressivement monter en puissance, mais ce sujet concerne aussi les autres usines qui produisent déjà à plein régime. Dans chacune d’elles, nous allons augmenter les capacités au jour le jour, en augmentant le temps de travail, nous allons aussi embaucher du personnel, le former et adapter nos modes de fabrication pour réduire le takt time et satisfaire la demande tout en maintenant le bon niveau de qualité de nos produits. Ces augmentations de capacités seront graduelles et ne nécessiteront que peu d’investissements. Les filiales de Trigano resteront attentives à l’évolution des marchés européens et s’attacheront à adapter leurs capacités de production en permanence.

Pensez-vous profiter de l’explosion de la demande pour augmenter vos prix et améliorer votre marge ?

François Feuillet :Toutes les commandes ont déjà été passées pour la saison 2020/2021 et donc nous les livrerons au tarif actuel.
Nous améliorerons substantiellement notre marge grâce à la progression de nos volumes de production qui permettra un meilleur amortissement de nos frais fixes. Bien entendu les efforts importants des femmes et des hommes qui œuvrent pour Trigano engendreront aussi une meilleure productivité, une meilleure qualité des produits et une réduction des coûts donc là aussi une meilleure rentabilité.

Avec votre niveau de trésorerie en fin d’année, envisagez-vous des opérations de croissance externe ?

Stéphane Gigou : La croissance externe est envisageable, nous avons acquis Adria fin 2017, nous avons pris le temps d’intégrer ce groupe slovène au sein de Trigano et récemment, nous avons repris notre croissance externe avec des opérations de moindre envergure. Trigano est aujourd’hui en ordre de marche pour saisir les opportunités de croissance horizontale ou verticale qui se présenteront dans les domaines du camping-car, de l’accessoire pour Véhicules de loisirs et de la remorque.

Defiler vers le haut
Defiler vers le bas

Trigano Box